6 commentaires

  1. editionsstellamaris

    Bonjour Axelle, tu l’avais annoncé, en effet, c’est hard ! Mais surtout, la personnalité de Sonia est de plus en plus approfondie et intrigante, elle en deviendrait presque attachante malgré sa cruauté ; et ses plans, quel suspense ! Du grand art !

    Bises, Axelle !

    Répondre
    1. psychee

      Merci !! ce ne fut pas du tout un bout facile à écrire, en plus, ce chapitre cristallise un peu une des raisons que j’ai d’écrire les Chats de Loss, fruit de mes pires rêves et de mes plus splendides cauchemars… là, on est en plein dedans. Il y a des gens qui ne supportent viscéralement pas le contenu, mais surtout, cela touche mes proches, car c’est terriblement dur, et donc, difficile d’admettre pour eux que c’est MOI qui ai pu imaginer et créer cela, une si terrible horreur, aussi cruelle.
      mais si elle a bien des buts… à commencer par faire réagir le lecteur… lui monter la pire facette de l’esclavagisme et du haut-Art sur Loss. Emmener les héros au fond du gouffre le plus abyssal, Et révéler l’étrange intrigue à tiroir que cache le roman….

      Répondre
      1. editionsstellamaris

        Je me doute bien que ça n’a pas du être facile à écrire… Mais c’est superbe, et superbement maîtrisé ! Le résultat est tout simplement sidérant ! Bises, Axelle !

        Répondre
        1. psychee

          Merci toi !… bon, je suis sûr que c’est très perfectible, mais cela me touche beaucoup ! Et ca me fait plaisir, que tu vois creusée la personnalité de Sonia qui devient presque attachante^^

          Répondre
  2. Aïdos Nemesis

    Quelle bien pauvre Lisa, contrainte à connaître une torture aussi horrible… J’ai dû mal à comprendre comment elle a pu garder une certaine notion du temps, ‘enfin bon…

    Un chapitre bien malsain et dérangeant, mais au fond j’ai trouvé cette ignoble méthode de conditionnement qu’est le Languori assez plausible dans son principe. Au moins, cela permet de saisir le pourquoi du comment du comportement et du caractère de Sonia : nymphomane, masochiste, quasi-téméraire… On s’attache clairement plus à elle en se rendant compte de ce qu’elle a elle-même subi, bien que cela excuse difficilement son absence de scrupules dans les méthodes qu’elle emploie en tant qu’éducatrice ou façonneuse d’une nouvelle Languiren.

    Répondre
    1. psychee

      Peu de gens ont fait cette remarque, mais c’est en effet pour cela… Après, comment Lisa a pu arriver à mesurer le temps, ça, c’est quelque chose qui fait partie des choses à découvrir…

      Répondre

Laisser un commentaire